Une Enfance à Noisiel

Une discussion avec Sylvie, un amie qui maintenant habite à Portland.

Où est-ce que tu habitais en France?

“J’habitais à Noisiel et c’est vingt minutes de Paris avec le train. Dans le banlieu, le banlieu Parisian.”

Combien d’années as-tu habité à Noisiel?

“J’ai habité à Noisiel pendant vingt-sept ans.”

La chocolaterie de Nestlé à Noisiel.

Est-ce que tu peux décrire ta maison et ton quartier*?

“Ma maison c’est un grand appartement pour Paris. Il y a trois grande chambres, pas petite, un grand salon, une grande cuisine, deux terrasse. Salle de bains et toilets était un peu petit, mais ca va, c’est pas petit, c’est pas grand. En France les toiles et les salle de bains sont séparés, toujours.”

“Le quartier c’est un quartier avec beaucoup de maisons, beaucoup d’appartements, avec beaucoup d’art, beaucoup de parcs, c’était un bon quartier. C’est vraiment différent de Paris, le centre de Paris.”

Parc de Noisiel

Où est-ce que tu allais à l’école?

“Maternelle, primaire, collège, lycée, je suis allée à l’école à côté chez moi, vraiment très proche.* L’école maternelle et l’école primaire, deux minutes de maison, collège quinze minutes, et lycee deux minutes. C’est location parfaite. Apres le lycee je suis allée, c’est pas un universitaire, un programme s’appelle BTS, c’est vraiment un programme ou tu apprends la finance.  Après deux ans, je suis allée deux ans dans un école de commerce pour ma master à Paris.”

Qu’est-ce que tu fais pendant une journée ordinaire? 

“Quand j’avais 18-20 ans, j’étais en BTS, alors le matin, je me réveillais à sept heurs: je me prépare, je mange un petite déjeuner, très, très important en France. Après je prends le RER, à peut-être dix minute de ma maison. On mange souvent à la cantine,* c’est très bon, c’est pas cher, et apres rentre le maison le soir, c’est calme.”

“Le week-end souvent on va à Paris au cinéma, au restaurant, faire du shopping avec les amis, le samedi. Et le dimanche en France c’est souvent avec la famille. Tout est fermé* en France. On reste avec la famille, mange avec la famille, regarde un film, s’il fait beau on va se promener.”

Quelles choses te manquent en France maintenant que tu habites aux États Unis?

“Ma famille me manque* beaucoup, beaucoup, beaucoup, mais maintenant c’est plus facile parce qu’il y a FaceTime et Skype. Mes amis, pendant les fêtes, pendant les anniversaires. La nourriture, la nourriture oui. C’est tout. C’est vraiment ma famille, mes amis, la nourriture. Au début, les premières année c’est difficile, mais à Portland ça va parce que c’est très facile de trouver la nourriture française. Ici Portland c’est bien.”

Sylvie m’a dit que les macarons de Farina sont les meilleurs à Portland.

quartier = neighborhood

proche = close

cantine = cafeteria

fermer = to close

se manquer = to miss

“Samba, comme la danse”

 

Samba Cissé à déménagé de Senegal à Paris il y a 10 ans. Il habite en France sans papiers.* La France l’a attrapé* et il essaye le déporter. Il est détenu* dans un centre d’immigration illégale. Une femme, s’appelle Alice, veut l’aider. Elle travaille pour un organisation et l’organisation aide les immigrants. Alice est nouvelle à ce travaille et elle se connecte avec Samba. L’histoire commence ici, et le film a beaucoup d’humour, les émotions, et l’excitation.

Ce que j’aime c’est que le film est la perspective de Samba, l’immigrant. Aussi j’aime que la femme, Alice, n’est pas parfait. En général, dans un film stéréotypé sur l’immigration, il y a une héros qui aide l’immigrant impuissant*. J’aime que Samba est fort. Il aide Alice et Alice l’aide.

Alice est Samba.

Je pense que ce film est intéressant parce qu’il dit les problèmes de le système d’immigration en France. Il y a beaucoup d’immigrants qui habitent en France mais je n’ai pas su les difficultés. Par exemple, c’est très difficile pour trouver un travaille. Samba a habité en France pour dix ans, mais il ne peut pas devenir un citoyen.

Un problème similar existe dans les Etats Unis. C’est important de comprendre les difficultés et l’histoire de les immigrants sans papiers. C’est plus facile de faire semblant* comme les immigrant n’ont pas une histoire et beaucoup de personnes fait semblant. L’histoire de Samba est similair a beaucoup d’immigrants. Si on peut comprendre l’histoire de Samba, on peut comprendre l’histoire de beaucoup d’immigrants.

Samba et son ami, Wilson.

*sans papiers=undocumented

*attraper=to catch

*détenir=to detain

*impuissant=powerless/helpless

*faire semblant=to pretend